LA FONTAINE SEVIGNE

Inaugurée le 4 octobre 1857, suite à une souscription de 1851 lancée par François-Auguste Ducros, maire de Grignan.

 

La statue de Marie de RABUTIN-CHANTAL, marquise de SEVIGNE la représente, assise sur un fauteuil, avec ses attributs d’écrivain (une plume et un parchemin).

 

Madame de Sévigné naquit à Paris le 5 février 1626. Orpheline à l’âge de 7 ans, Christophe de Coulanges, son oncle, abbé de Livry, lui donna une éducation plus solide que cela ne se faisait alors communément. Elle épousa, le 6 Août 1644, le marquis de Sévigné, qui se montra vite “le plus mauvais mari du monde”. Il fut mortellement blessé au cours d’un duel en 1651.

 

Au regard de divers écrits, Madame de Sévigné n’était “ni une beauté parfaite, ni même parfaitement jolie”, mais son esprit prenait toujours le dessus. “Quand on vous écoute, disait Madame de La Fayette, on ne voit plus qu’il manque quelque chose à la régularité de vos traits”.

Elle était une mondaine accomplie, et fut aussi mère incomparable pour sa fille. Cette dernière fut mariée en 1668 au comte de Grignan, qui allait être nommé juste après lieutenant général de Provence. Le départ de sa fille fut pour Madame de Sévigné, un véritable déchirement et elle n’eut plus qu’une raison d’être: lui écrire presque chaque jour de longues lettres.

 

Elle la rejoignit à Grignan à la fin de sa vie et y mourut le 17 Avril 1696, à soixante-dix ans.